Peut-on être diététicien et auto entrepreneur ?

diététicien

La diététique est la science qui étudie les pratiques alimentaires, leur évolution et leurs possibles conséquences, dans l’unique but d’assurer à chacun une alimentation saine et équilibrée, essentielle pour avoir un poids idéal et une bonne santé. Bien qu’il ne soit pas médecin, le diététicien est considéré comme un professionnel de santé, et est soumis aux dispositions du code de la santé publique. En tant que tel, il peut exercer dans des établissements sanitaires publics, ou au contraire se mettre à son propre compte dans un régime auto entrepreneur…sous réserve d’un certain nombre de conditions !

D’abord, que gagne un diététicien à opter pour un régime auto entrepreneur ?

L’auto entreprise, encore appelée micro entreprise, est un régime simplifié qui permet à un professionnel d’exercer une activité donnée sous la configuration d’une entreprise individuelle. C’est une version allégée de la création d’entreprise, aussi bien au plan comptable qu’aux plans fiscal et administratif, et il est possible d’en faire l’expérience en passant par des plateformes spécialisées comme espace-autoentrepreneur.com. Pour un diététicien, il y a de multiples avantages à opter pour un régime auto entrepreneur.

En premier lieu, la micro entreprise donne beaucoup plus de libertés aux professionnels. En auto entrepreneuriat, l’activité exercée peut être démarrée immédiatement, et les premières prestations peuvent être facturées sans attendre, sans aucun compte à rendre à un quelconque employeur. À défaut de gérer le métier de micro entrepreneur comme activité principale, le diététicien peut aisément l’associer à d’autres occupations (emploi salarié, statut de fonctionnaire, études ou retraite).

Par ailleurs, les obligations comptables sont extrêmement réduites en auto-entreprenariat : il suffit de tenir un livre de recettes à jour, et de conserver au fur et à mesure les pièces justificatives (devis, factures, etc.). L’auto entrepreneur est aussi exonéré de la Taxe sur Valeur Ajoutée (TVA) ; l’ensemble de ses bénéfices déclarés est considéré comme « hors taxe » : c’est la franchise en base de TVA (plus d’infos sur Gataka).

La création d’une micro entreprise est de plus en plus facile : grâce à l’existence de plateformes spécialisées comme celle évoquée précédemment, une simple déclaration suffit désormais pour devenir micro entrepreneur. Toutefois, pour profiter au mieux des avantages présentés précédemment, des précautions doivent être prises avant de franchir le cap pour devenir auto entrepreneur, notamment quand on est diététicien !

Quelles conditions doit remplir un diététicien pour travailler à son propre compte ?

Du fait des évolutions socio démographiques et des changements de modes de vie, le conseil en alimentation est en progression constante, et la demande en diététiciens reste non négligeable sur le marché. Pour créer son cabinet et exercer à son compte en tant que diététicien, il faut d’ores et déjà disposer d’un diplôme adapté, en l’occurrence un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) de diététique, ou un Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) de biologie appliquée option diététique (Bac + 2).

Pour devenir auto entrepreneur, tout diététicien, étant considéré comme un professionnel de santé, doit également souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Encore connue sous l’appellation « RC pro » en milieu professionnel, cette garantie prend en charge les préjudices commis à l’endroit d’un tiers au cours de l’exercice de l’activité de l’entreprise (erreurs, omissions, etc.).

Cette assurance est indispensable pour couvrir les dommages corporels, matériels ou immatériels que le diététicien ou ses employés pourraient causer à d’autres personnes dans l’exercice de leurs fonctions. En outre, même dans un régime auto entrepreneur, le diététicien est soumis à une obligation de formation continue, au même titre que la plupart des professionnels de la santé !

COMMENTEZ L'ARTICLE

Please enter your comment!
Please enter your name here