L’homéopathie est-elle une vraie médication ?

0
99

L’homéopathie est l’une des nombreuses thérapies alternatives ou complémentaires qui se pratiquent aujourd’hui. On y recourt généralement en complément d’autres traitements médicaux conventionnels, si bien que bon nombre de personnes se tournent de plus en plus vers ce type de thérapie alternative pour traiter une maladie. Elle est présentée par son créateur Samuel Hahnemann, comme une approche modérée et moins invasive pour soigner une personne malade.

Homéopathie : comment fonctionne-t-elle ?

L’homéopathie est une variante de la médecine qui a été fondée en 1796 par le chimiste allemand Samuel Hahnemann. Elle est basée sur le principe de similitude et dispose de ses propres médicaments, les médicaments homéopathiques, qui sont prescrits individuellement et personnellement. Ainsi, l’homéopathie est une branche de la médecine personnalisée, dans laquelle les médicaments sont administrés au cas par cas pour traiter la maladie et rétablir la santé du patient.

Le principe de similitude stipule que si une substance est capable de causer des symptômes chez une personne saine, elle a également la capacité de guérir une personne malade présentant des symptômes similaires, si on l’utilise en quantités minimales et diluées (principe des infinitésimales). De cette façon, on peut dire que les médicaments homéopathiques sont faits à partir des mêmes substances qui provoquent les symptômes pour les combattre, mais en de plus petites doses.

L’homéopathie diffère de la médecine conventionnelle par ses médicaments et la façon dont ils sont prescrits. En effet, les homéopathes affirment que les médicaments homéopathiques peuvent être groupés pour traiter des maladies chroniques et aiguës, quel que soit l’âge du patient. Ils peuvent aussi être exclusifs à un seul traitement ou compléter d’autres traitements. Pour améliorer la santé et le bien-être du patient, les médicaments sont à base d’éléments naturels : végétaux, animaux ou bien chimiques tels que les minéraux.

L’homéopathie : est-ce une vraie médecine ?

La France est le principal pays consommateur d’homéopathie en Europe, avec plus du 20 % de la population qui y recoure régulièrement. En France, les médecins généralistes et les spécialistes en homéopathie peuvent prescrire un traitement homéopathique. Le pays compte 5 000 médecins homéopathes, qui ont étudié la médecine et suivi une formation spécifique, non reconnue comme spécialité.

Tout récemment, un document publié et signé par des médecins français dénonçant « des pratiques ni scientifiques ni éthiques, plutôt irrationnelles et dangereuses ». En outre, selon le Conseil scientifique des académies des sciences européennes (EASAC) : « Il n’existe aucune preuve solide de l’efficacité des produits homéopathiques pour toutes les maladies, bien qu’il y ait parfois un effet placebo » et que cela peut être « nocif, en dissuadant le patient de recourir à un traitement médical approprié ».

Pour répondre à la polémique, le laboratoire Boiron de renommée mondiale (le plus important laboratoire homéopathique en France) a répondu en présentant les résultats d’une étude qui démontre l’utilité de ses produits, mais dont la méthodologie a été rejetée par ses détracteurs.

Homéopathie : analyse, diagnostic et traitement !

L’homéopathie traite chaque patient comme un être unique et comme un « tout ». Avant de procéder à un diagnostic, on tient compte de son état physique, mental et émotionnel, ainsi que de sa maladie. Sachant que deux personnes qui souffrent du même problème peuvent présenter des symptômes différents, il est indispensable de connaître la constitution homéopathique du patient afin de pouvoir établir un bon diagnostic.

Les praticiens homéopathes effectuent à la fois les tests habituels de la pathologie subie par le patient ainsi que d’autres tests plus précis pour identifier chacune des réactions individuelles. Les tests complémentaires comprennent également des analyses des dimensions émotionnelle, familiale, professionnelle, génétique et environnementale. Par conséquent, le praticien homéopathe arrive à obtenir un historique clinique très détaillé du patient.

Déterminer les facteurs émotionnels et mentaux est primordial dans le diagnostic. Cela comprend des aspects tels que les peurs, les phobies, le tempérament, la personnalité ainsi que les facteurs physiques (grand ou petit, gros ou mince, la couleur des cheveux et des yeux). Une fois que le thérapeute homéopathe dispose de ces informations et que les symptômes sont bien identifiés, il peut choisir et prescrire le bon remède.

Les médicaments homéopathiques

Les médicaments homéopathiques sont composés de souches contenant des principes actifs, issus de différentes substances (fleurs, plantes, racines, poisons, minéraux, métaux, etc.) ayant une activité biologique appropriée pour constituer un médicament. Ces substances ont la capacité d’agir sur les fonctions de l’organisme et le niveau d’action peut varier en fonction de la quantité ingérée. Il s’agit de molécules dans leur état pur et qui n’ont subi aucune forme d’altération.

L’homéopathie utilise des substances diluées pour stimuler le pouvoir de guérison de l’organisme. Les symptômes sont traités avec un minimum de substances qui en sont la cause, contrairement à la médecine qui traite le patient avec des substances qui s’opposent à sa maladie. Les remèdes homéopathiques se présentent sous forme de granules, de doses de globules, de collyres, de pommades, de sirops ou de pommades entre autres. Selon le type de médicament, il doit être pris sous une forme ou une autre.

Les médicaments homéopathiques peuvent être combinés avec d’autres médicaments si cela est jugé nécessaire, ce qui réduit dans la plupart des cas l’utilisation des médicaments présentant un risque d’effets secondaires. Mais le plus intéressant dans les médicaments homéopathiques, est la possibilité d’en prescrire en les adaptant aux caractéristiques particulières de chaque patient.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici