Pourquoi manger des poissons gras est-il bon pour la santé

0
112

Les spécialistes de la nutrition affirment qu’une alimentation équilibrée devrait inclure jusqu’à trois repas de poisson par semaine. La raison en est que c’est l’un des aliments les plus riches en vitamines, minéraux et en graisses saines, le poisson est plus facile à digérer et métabolise mieux que la viande. La plupart des régimes faibles en gras recommandent d’augmenter la consommation de poisson gras. La raison est simple : le poisson contribue à une meilleure santé.

Poissons gras : les bonnes graisses pour l’organisme

Dans notre alimentation quotidienne, nous consommons différents types de graisses et beaucoup pensent que toutes les graisses sont « mauvaises », mais ce n’est pas toujours exact. Les graisses sont l’une des principales sources d’énergie et certains nous aident à rester en bonne santé. Les graisses servent de véhicule aux vitamines A, D, E et K, facilitant leur absorption dans l’organisme, en plus d’être des précurseurs de la vitamine D. Par conséquent, il est important de connaître la quantité et le type de graisses que nous consommons.

Il est important de bien choisir les graisses que nous consommons quotidiennement, car notre corps en a besoin pour remplir diverses fonctions dans notre organisme. Les « bons gras » sont des graisses insaturées qui se divisent en deux types : les graisses polyinsaturées et les graisses monoinsaturées. Fortement recommandées, car elles sont bénéfiques pour nos artères et notre cœur, sans oublier l’apport en acides gras tels que les oméga 3.

Des graisses insaturées sont formées par les acides gras, sont liquides à température ambiante et sont communément connus sous le nom d’huiles.

Les graisses polyinsaturées peuvent être trouvées dans :

  • Poissons gras comme le saumon, les sardines ou le hareng (riches en oméga 3) ;
  • Certaines huiles végétales comme l’huile de tournesol et l’huile de soja ;
  • Les margarines à haute teneur en graisses polyinsaturées.

Les graisses polyinsaturées aident à réduire efficacement les taux élevés de cholestérol, encore plus que les graisses monoinsaturées, bien qu’il soit préférable d’opter pour les acides gras du groupe oméga 3, 6 et 9. Les acides gras oméga 3 aident de manière positive à prévenir les maladies cardiovasculaires, en particulier les maladies coronariennes. Ils aident également à prévenir le cancer ou l’inflammation des articulations.

Les graisses monoinsaturées se trouvent entre autres, dans :

  • L’huile d’olive ;
  • L’avocat ;
  • Les amandes ;
  • Les noix.

Les graisses monoinsaturées aident à réduire ce qu’on appelle les « mauvaises graisses », en augmentant le taux des bonnes graisses dans le sang ou en augmentant le taux de cholestérol HDL (bon). En plus de ces bienfaits sur le système cardiovasculaire, il aide aussi à contrôler la glycémie.

Manger du poisson gras est conseillé pour tous

Grâce à ses propriétés nutritives, le poisson gras est l’un des aliments les plus bénéfiques pour la santé. Sa consommation dans le cadre d’une alimentation équilibrée est un moyen de prévenir et de traiter plusieurs maladies. Il est particulièrement recommandé pendant la petite enfance, l’adolescence, la grossesse, l’allaitement, la vieillesse et les maladies.

D’un autre côté, la teneur en calories du poisson est assez faible, avec environ 80 kcal pour 100 grammes en maigre et jusqu’à 200 kcal pour le poisson gras. Il s’agit d’un bon choix pour ceux qui suivent un régime de perte de poids. À ce titre, il faut tenir compte de la façon dont le poisson est préparé, car un filet frit n’est pas aussi sain qu’un filet cuit au four.

En moyenne, le poisson gras contient 20 % de protéines dans sa composition et fournit une grande quantité d’acides aminés essentiels au fonctionnement correct de l’organisme. C’est pourquoi, les enfants devraient commencer à manger du poisson dès le plus jeune âge. Le poisson est également une grande source de calcium, intervenant dans la formation saine des dents et des os, dans la transmission de l’influx nerveux et la coagulation du sang.

Le poisson aide à prévenir les maladies

Il ne fait plus aucun doute que le poisson gras contient des niveaux élevés de vitamines telles que A, D, E, B1, B2, B3, B12 et de minéraux tels que le calcium, le phosphore, le fer, le potassium, le sodium, le sélénium, le magnésium et l’iode. Ses propriétés nutritives procurent d’autres bienfaits tels que des effets anti-inflammatoires, favorisent le tonus et le développement musculaire et l’agilité mentale.

La consommation de poissons gras est recommandée pour ceux qui souffrent de problèmes thyroïdiens. Cette maladie qui se caractérise par une carence en iode est plus fréquente dans certaines régions du monde. Les poissons sont des aliments conseillés pour ces patients et aussi pour les femmes enceintes, puisque le manque d’iode peut causer des problèmes dans le développement et la croissance du bébé, en particulier le cerveau et les hormones thyroïdiennes.

Le poisson gras est facile à digérer, notamment par sa consistance, sa couleur, sa saveur. Les poissons ont moins de collagène que la viande, il est donc conseillé pour les personnes souffrant d’ulcère. Heureusement, toutes les variétés de poissons présentes sur le marché ont des propriétés nutritionnelles qui en font des produits indispensables à une alimentation équilibrée qui protège le cœur et le système circulatoire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici